Le fonds des manuscrits est constitué de textes de « fiction » : romans, nouvelles, pièces de théâtre, poésie, et de textes « documentaires » divers : articles, textes de conférences, notes personnelles, agendas, journaux intimes, biographies et autobiographies, dictionnaires inédits, etc. Citons particulièrement les pièces suivantes :

  • les manuscrits de Marguerite Durand : deux carnets de 1889 et de 1897, ses agendas (donnés à la bibliothèque par sa belle-fille) pour les années 1899, 1903, 1905, 1907, 1908, 1910, 1912, 1914, 1917, 1925 à 1930, 1936, les textes de ses discours et conférences sur le féminisme, les femmes journalistes, les femmes célèbres du 5e arrondissement, le vote des femmes, Louise Michel, son oraison funèbre d’Hubertine Auclert, le texte de ses cours faits en 1921 à l’école de filles de la rue des Vinaigriers, etc.

 

  • le manuscrit de Suzanne Voilquin, Mémoires d’une Saint-simonienne en Russie (1839-1846), inédit jusqu’à sa publication en 1977 aux éditions des Femmes.

 

  • le manuscrit de Louise Michel, Histoire de ma vie : 2e et 3e partie, écrit quelques mois avant sa mort en 1905, inédit jusqu’à sa publication en 2000 aux Presses de l’Université de Lyon).

 

  • les quelques volumes de l’Encyclopédie féministe d’Hélène Brion.

 

  • les manuscrits de Maria Deraismes, de Clémence Royer, d’Eliska Vincent, d’Hélène Gosset, spécialiste de Louise Michel, d’Harlor, de son ami l’historien du féminisme Léopold Lacour, de Séverine.

 

(Photo: Pixabay / CC0 Creative Commons / Libre pour usage commercial / Pas d’attribution requise)

Catégories : Les richesses de la BMD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *