La bibliothèque possède aussi des tableaux, des gravures, divers objets d'art : le portrait (anonyme) de Mademoiselle de Scudéry, celui de Marguerite Durand par Jules Cayron (1897), un autoportrait de Maria Deraismes, les portraits de Léon Richer, d’Amélie Hammer, mère d’Harlor, de Mme Avril de Sainte-Croix, des sculptures (bustes de Marguerite Durand par Bernstamm (1893), de Louise Michel, de Nelly Roussel avec sa fille Mireille, par Henri Godet, son mari, d’Harlor, masques mortuaires de Sophie Germain, de Clémence Royer, de Maria Vérone, bas-relief de la sculptrice Marguerite Gagneur dite Syamour en hommage à Marguerite Durand, des objets personnels de Marguerite Durand (dont son bureau-secrétaire Louis XVI) et de Séverine.

Il faut aussi signaler quelques objets de propagande féministe, tels qu’un éventail suffragiste de 1914, des brassards, des badges, des boîtes d’allumettes…

 

 

(Photos: Bibliothèque Marguerite Durand)

Catégories : Les richesses de la BMD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *