Pour les militants et militantes, la décision de la Mairie de Paris marquait une victoire : l’administration a renoncé, début décembre, au déménagement de la « Bibliothèque des femmes », la Bibliothèque Marguerite Durand, dans les locaux de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Christine Bard, présidente de l’association Archives du féminisme, coanimatrice du collectif Sauvons la BMD !, historienne spécialiste de l’histoire des femmes, du genre, du féminisme et de l’antiféminisme, nous expose quelques-uns des éléments nécessaires à la BMD pour accomplir pleinement sa mission.

Le projet de déménagement de la mairie de Paris a attiré l’attention sur la situation de la bibliothèque Marguerite Durand, mais l’institution, fondée en 1931 et première bibliothèque officielle de documentation féministe, rencontre depuis des années des difficultés. Cette bibliothèque spécialisée, malgré son fonds très important, en partie constitué par les collections réunies par Marguerite Durand elle-même, ne dispose certainement pas du rayonnement qui devrait être le sien.

En effet, elle est hébergée par la médiathèque Jean-Pierre Melville, dans le 13e arrondissement de Paris, depuis des années : le projet de déménagement proposé par la ville de Paris proposait des locaux plus réduits à l’équipe de 7 personnes qui l’anime et à ses collections, selon les syndicats et les militants, mais l’espace actuel est déjà très restreint.

Lire la suite…

Catégories : La BMD dans les médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *